Echos de la commanderie

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Jeu 11 Aoû - 5:16

Diarra nommé capitaine. Soit ça veut dire qu'il reste, soit le club manque encore plus de professionnalisme que ce qu'on pensait.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Dean Corso le Jeu 11 Aoû - 6:31

D un autre cote si il ne restait pas, il auarait pas accepter le capitanat

Dean Corso

Messages : 4678
Date d'inscription : 17/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Jeu 11 Aoû - 8:36

C'est une bonne chose. Il a l'aura et l'esprit pour ça. Et on a absolument aucun autre choix possible.

Maintenant dans sa tête je pense qu'il veut surtout montrer son état d'esprit pour parier que ça attirera des bons clubs. Mais plus le temps passe plus les chances qu'il reste augmentent et c'est l'essentiel.

Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Lun 13 Mar - 14:06

Il semblerait que le partenariat avec Adidas se termine. C'est dommage. Puma, Under Armour ou New Balance, on descend d'un cran.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Lun 13 Mar - 14:44

http://www.om1899.com/page.php?id=/historique/maillot/maillot.htm

Y en a des dégueulasses quand même. Le 2005-2006, c'est chaud. Le 85-86 avec les sponsors ensemble RMC Mas d'Auge, c'est tendu aussi.
J'aime bien le 90-91, 98-99, 2008-2009, 2014-2015 et j'avoue une tendresse particulière pour le third de 2010-2011.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Ranx le Lun 13 Mar - 16:08

Zoo de Marseille, c'était bien merdique aussi.

J'aimais bien celui de 2002, même le logo du sponsor. Je le sors encore à l'occasion sur les terrains.
avatar
Ranx

Messages : 767
Date d'inscription : 01/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Lun 13 Mar - 22:32

Ils peuvent prendre celio, du moment que ça ramène des tunes. De toutes façons c'est pas formidable un maillot de foot.

_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Sam 18 Mar - 22:33

Visiblement c'est fait pour Puma à partir de 2018. 14 millions par an, contre 10 pour Adidas actuellement.

_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Dim 19 Mar - 11:58

Hors Adidas, c'était la meilleure solution. A l'étranger, ça pourra permettre de nous donner plus d'exposition. Avec Adidas, on était derrière le Real et cie. Under armour, c'est une marque qui monte. Ça aurait été sympa de voir Steph Curry donner le coup d'envoi au mois d'août.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Ranx le Dim 19 Mar - 14:50

C'est ce que je me disais. Under Armour ça aurait été bien parce qu'on aurait été une priorité (car leurs plus gros clubs sont Sao Paulo, Tottenham, Fluminense, et Colo-Colo) et on aurait aussi profité un peu de la notoriété de Curry. En plus, c'est une marque nouvelle avec une image très positive chez les jeunes.
avatar
Ranx

Messages : 767
Date d'inscription : 01/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Mer 5 Avr - 19:29

Zubi et Eyraud étaient à Barcelone aujourd'hui. L'idée d'un partenariat serait évoquée. Intéressant.

_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Ranx le Jeu 6 Avr - 8:15

Pour récupérer en prêt des Bojan, El Haddadi, Cuertas, Tello, Montoya, Cuenca, Adama, ... ? Ca fait rêver...
avatar
Ranx

Messages : 767
Date d'inscription : 01/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Dean Corso le Ven 14 Avr - 21:23

Apparement Eyraud et McCourt veulent tes déménager et agrandir le centre d entraînement
http://rmcsport.bfmtv.com/football/l-om-reve-de-demenager-a-l-hippodrome-borely-et-ce-n-est-pas-gagne-1139733.html
avatar
Dean Corso

Messages : 4678
Date d'inscription : 17/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Ranx le Sam 15 Avr - 14:47

La commanderie avait été rénovée il n'y a pas si longtemps, non ? J'ai encore en tête les images de Zizou qui avait loué les infrastructures de l'OM lors de sa visite sous Bielsa.


Dernière édition par Ranx le Jeu 20 Avr - 5:16, édité 1 fois
avatar
Ranx

Messages : 767
Date d'inscription : 01/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Sam 15 Avr - 19:33

Et de Bielsa qui les trouvaient très bien. Trop petit pour développer la formation peut être ?

_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Jeu 20 Avr - 4:44

Je vois pas trop où est le problème en effet à part peut-être l'accès compliqué.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Dim 24 Sep - 2:10


_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Sam 14 Oct - 15:30

On sera pas resté sans sponsor maillot bien longtemps. Tant pis. L'extérieur sans sponsor faisait vraiment tenue d'entraînement mais le domicile, j'aimais bien et le Orange en orange sur fond blanc n'est pas du meilleur effet.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Sam 14 Avr - 1:48

Kamara forfait !
Bouna Sarr s'est luxé l'épaule gauche tout seul et sans aucun contact. Il espère pouvoir revenir dans deux semaines pour les demi-finales de l'Europa League. Demain à Troyes, Boubacar Kamara sera forfait aussi. Il souffre d'une entorse de la cheville. Rolando reste incertain. Le staff espère pouvoir remettre sur pieds Steve Mandanda pour une éventuelle finale de Ligue Europa, le 16 mai prochain.

Ca va pas nous aider à jouer sur 2 tableaux...

_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Dean Corso le Sam 14 Avr - 3:32

Heureusement que Rami revient. Faut serrer les dents.
avatar
Dean Corso

Messages : 4678
Date d'inscription : 17/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par samuel le Sam 14 Avr - 4:38

C'est tendu aussi de ce coté là car Rami ne devait revenir que dans 10 jours donc le risque d'aggravation de blessure est important mine de rien.
avatar
samuel

Messages : 2102
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 40
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par deco@marseille le Sam 14 Avr - 12:14

Ouais mais comme tu le sais désormais, à Marseille, la science, on la nique.

deco@marseille

Messages : 3705
Date d'inscription : 23/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Aymeric22 le Sam 14 Avr - 20:30

laugh

_________________
avatar
Aymeric22
Admin

Messages : 13069
Date d'inscription : 12/12/2008
Age : 39
Localisation : Tahiti

Voir le profil de l'utilisateur http://www.omarseillais.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par fou_du_roi le Jeu 26 Avr - 21:02

[url=lesjours.fr]www.lesjours.fr[/url] ont mis deux articles gratuits.

OM : Frank McCourt, droit à la culbute
L’Américain Frank McCourt a acheté les Dodgers de Los Angeles, les a coulés, revendus au prix fort… puis s’est payé l’OM. Bienvenue au club.

Comment ça commence, une obsession sur l’OM ? Mal. Et comment ça se termine ? Mal, toujours. Et entre-temps ? Ça craint. Non, on déconne. Parce que c’est un conte de fées : un Amerloque sans doute barjot et full to the aces achète pour 45 patates, une misère, un club de foot français à une Russe prénommée Margarita qui ne savait plus quoi en faire depuis que son mari Robert Louis-Dreyfus, dit « RLD », a cassé sa pipe. En treize ans, RLD y a perdu quelques dizaines de millions d’euros et gagné une condamnation en correctionnelle – pire, un an après sa mort, en 2010, l’Olympique de Marseille a été sacré champion de France, un titre qui le fuyait depuis dix-sept ans. Mais le prochain, c’est pour quand ?

Demandez à Frank McCourt, qui, dès le rachat du club à l’automne 2016, a dégainé une stratégie baptisée « OM Champion Project ». Mais champion de quoi ? Du monde, d’Europe, de France, du district bucco-rhodanien ou de la rive droite de l’Huveaune ? Il a reconnu depuis avoir parlé un peu vite. Mais de cet intolérable suspense naîtront les futurs épisodes de cette obsession fleurant bon la sueur et les pieds qui puent (oui, elle est en odorama).

Marseille
Le moral de Marseille est intimement lié aux résultats du club — Photo Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
Les critiques affirment que l’OM a les moyens d’être moyen, pas plus. D’autres voient le club au plus haut, et avec le train mené cette saison (une seule défaite lors des 19 derniers matches), ils ont raison de croire à une place dans les trois premiers de L1, ce qui assurerait un revenu supplémentaire minimal de 12,7 millions d’euros, car le champion et son dauphin sont qualifiés en Ligue des champions, le troisième passant par un tour préliminaire. « Make OM great again », voilà l’affaire bien lancée. Et après trois années de disette, les supporters rêvent enfin les soirs de match quand, à l’approche du Vélodrome, les effluves du chichon se mêlent à celles du pastaga.

Avec chaque victoire, Marseille prend un rail TGV de coke pure à 110 %. À chaque défaite, la ville avale un cocktail de barbituriques noyé au Canard WC

Ces deux produits composent le yin et le yang de la sagesse olympienne et boostent le moral de Marseille, qui est intimement lié aux résultats du club. Avec chaque victoire, la ville prend un rail TGV de coke pure à 110 %. À chaque défaite, elle avale un cocktail de barbituriques noyé au Canard WC. L’OM qui gagne est un médoc, la pilule du bonheur, le Viagra pour les nuls. Et on le prouve : en 1999, critiqué après un 0-0, l’entraîneur Rolland Courbis brame qu’avec ce résultat il « bande comme un cerf ».

On se placera sous ces auspices naturalistes pour suivre le club cher au cœur (oui, il en a un) du président Macron, venu l’été dernier taper le ballon au centre d’entraînement de la Commanderie. On ignore si ça lui a procuré les mêmes émotions qu’à Courbis. Mais la visite de l’empereur Emmanuel montre que l’OM est un club jupitérien et c’est important dans un sport où il faut de la cuisse, même quand on joue à l’aile.

La Commanderie
Le président Macron est venu l’été dernier taper le ballon au centre d’entraînement de la Commanderie car l’OM est un club jupitérien — Photo Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
Si jupitérien que l’OM a déjà un champion dans ses rangs, et du monde qui plus est. Vous le connaissez ? Hé oui : McCourt, dit « Franky-la-culbute », rapport à l’artiche ramassé en revendant les Dodgers de Los Angeles. Sortez vos calculettes. En 2004, il achète l’équipe de base-ball 371 millions de dollars, essentiellement grâce à des emprunts, Drahi style. Huit ans plus tard, il la revend 2,15 milliards, la plus grosse transaction réalisée pour un club sportif sur la planète. Soit deux fois ce qu’il valait (900 millions) selon Forbes. Quel talent !

Frank McCourt, l’homme qui a amené les Dodgers à la faillite, va émerger du désastre comme un quasi-milliardaire.

Le magazine « Forbes » sur la revente du club de base-ball de Los Angeles
Ce tour de magie en a fait le recordman du bénef dans le monde du base-ball. Un exploit alors que le club avait déposé le bilan en juin 2011. Tapie a trouvé son maître, et Forbes a surnommé McCourt « le bandit du base-ball », en notant qu’avec un profit estimé à 860 millions de dollars, « l’homme qui a amené le club à la faillite va émerger du désastre comme un quasi-milliardaire ».

Cette performance n’est pas due qu’au talent, l’augmentation des droits télé ayant entraîné la valorisation des clubs. Les acheteurs – menés par l’ancien basketteur Magic Johnson – n’ont pas regretté. Un an plus tard, ils ont vendu à Time Warner ces mêmes droits télé pour vingt-cinq ans et 8,35 milliards de dollars. Quatre fois ce qu’ils ont acheté la franchise. Cela a rendu Franky-la-culbute un peu vert, surtout qu’il avait dû verser en 2011 131 millions de dollars à sa femme (avec en prime quatre propriétés valant 50 millions) pour clore un divorce épique après trente ans de mariage. En échange, Jamie, juriste, a renoncé à sa revendication d’être reconnue comme copropriétaire du club.

Signature
Frank McCourt signe la finalisation de l’achat de l’OM, le 18 octobre 2016 — Photo Antoine Repesse/Sipa.
Dans le genre success story, les McCourt se posaient là. Le couple s’est connu à 18 ans à la fac et a commencé avec rien. Jamie prétend avoir « donné à Frank les 1 000 dollars dont il avait besoin pour démarrer sa première entreprise ». Ils ont bâti leur fortune dans l’immobilier à Boston. En 2008, madame, alors présidente des Dodgers, établit un « Projet Jamie » – on est très projet, chez les McCourt. L’objectif ? En toute simplicité, « être élue présidente des États-Unis ». Bon, Jamie a raté la marche mais depuis décembre 2017, elle se console, car Donald Trump l’a nommée ambassadrice en France. Pour son talent, bien sûr, mais aussi pour ses dons : plus de 400 000 dollars à sa campagne, 50 000 pour son inauguration et 170 000 au comité national républicain. Frank, lui, a soutenu Hillary Clinton.

La question désormais est : fera-t-il une bonne culbute à Marseille ? Sans doute en rêve-t-il, mais la situation diffère. À Los Angeles, il a pu aussi acheter le stade et une surface d’immobilier qui lui a bien rapporté. À Marseille, il n’a que l’OM, où, pour l’instant, il s’emploie à creuser le déficit laissé par son prédécesseur. Pour faire entrer de l’argent, il aimerait récupérer l’exploitation du stade Vélodrome – c’est en négociations et on en reparlera très vite. En attendant, il a déjà eu un bon pif en embauchant un trio efficace pour le club : Jacques-Henri Eyraud (président), Rudi Garcia (entraîneur) et Andoni Zubizarreta (directeur sportif).

De 2004 à 2009, Frank et Jamie utilisaient les Dodgers comme une « carte de crédit ». Le club leur a versé 108 millions de dollars, net d’impôts

Mais le retour ne sera jamais aussi bon qu’à L.A., où le club a financé le train de vie du couple, selon Jamie, comme elle l’a révélé lors de son divorce : « Nombre de nos dépenses étaient payées directement par les Dodgers. » Selon ses avocats, le club leur a versé 108 millions de dollars entre 2004 et 2009, sur lesquels ils n’ont payé aucun impôt. Le couple utilisait les Dodgers comme une « carte de crédit », d’après le conseiller financier de Frank. L’équipe a « remplacé l’immobilier comme source de revenus », ont écrit les avocats de Jamie.

« Franky-la-culbute » et Jamie
« Franky-la-culbute » et sa femme, Jamie, ont mené grand train grâce aux Dodgers, club de base-ball de Los Angeles — Photo Kevork Djansezian/AP/Sipa.
En 2011, son mari l’a licenciée, et elle perdait son salaire de 2 millions de dollars par an (contre 5 millions pour lui). Jamie a donc réclamé de garder la carte de crédit des Dodgers pour ses dépenses courantes. Voyages « illimités » en jet privé, hôtels cinq étoiles, repas d’affaires, véhicules de service, chauffeur, « fleurs dans le bureau », coiffeur, maquilleur, médecin. « Jamie a besoin de 988 845 dollars par mois net d’impôt pour maintenir son style de vie », calculaient ses avocats.

74 millions de dollars en maisons, 12 millions rien que pour une piscine olympique intérieure, 10 000 dollars par mois de coiffeur…

Au temps du bonheur, le couple vivait à L.A. dans une résidence achetée 20 millions, où il a fait pour 14 millions de travaux, avec dix salles de bain. Ils se sont payés deux autres résidences sur la plage à Malibu. Selon Vanity Fair, ils ont dépensé 74 millions en maisons, et 12 millions rien que pour une piscine olympique intérieure. Le coiffeur leur coûtait 10 000 dollars par mois. Le club salariait aussi deux fils au marketing, pour 600 000 dollars par an, alors que l’un avait un emploi à la banque Goldman Sachs et que l’autre suivait des études.

La ligue de base-ball s’est plainte de toutes ces dépenses mais McCourt lui a rétorqué qu’elle les avait autorisées. Pour lui, la ligue a noirci le tableau pour le forcer à vendre. « Ce sont des conneries totales, a-t-il lâché à So Foot. Tous les éléments financiers, sans exception, étaient soumis à la ligue. » En France, des esprits retors soupçonneraient un abus de biens sociaux, mais aux États-Unis, rien d’illégal. McCourt a gagné de l’argent en bon businessman et sa méthode vaudrait un cours dans les écoles de commerce.

Supporters
Attention, ami Frank, le supporter marseillais peut se montrer vachard. Comme en septembre, avec cette banderole l’interpellant au Vélodrome : « McCourt, get your balls out ! » — Photo Fabien Courtitarat/Hans Lucas.
À son départ, les Dodgers affichaient pourtant 450 millions de dollars de dettes et il a dû faire un emprunt à Fox sur les droits télé à venir pour payer des joueurs. Mais où est le problème ? Le club perdait de l’argent quand il l’a acheté, il l’a valorisé. Pour le reste, what ze fuck ?, comme on dit à l’Académie française. Lui-même ne veut plus en parler : « Frank McCourt a déjà largement commenté ces sujets par le passé. Il ne fera pas plus de commentaires », indique aux Jours son agence de relations publiques Image 7.

À L.A., les supporters, à qui il avait promis un titre qui n’est jamais venu, lui en ont voulu. Il nous revient de le mettre en garde : attention, le fan marseillais peut se montrer vachard. Comme en septembre, avec cette banderole l’interpellant au Vélodrome : « Who is the boss in this club ? McCourt, get your balls out ! » Pour éviter les soucis, suggérons à Frank de renoncer à tout « Shpunt Project » à l’OM. Un Shpunt Project ? Selon le Los Angeles Times, les Dodgers ont payé pendant cinq ans un septuagénaire russe, Vladimir Shpunt, pour envoyer depuis son domicile de Boston des ondes positives. Coût de l’opération : plus de 100 000 dollars. Paraît que les résultats sportifs n’ont pas suivi.

Pamela Anderson a quitté Los Angeles pour habiter Marseille avec son « hot soccer boyfriend » : Adil Rami, excellent défenseur central de l’OM

Non, ami Frank, lancez plutôt un « Pamela Project », histoire de faire bramer Courbis. Pamela Anderson, 50 ans, a quitté Los Angeles fin janvier pour habiter Marseille avec celui que le site people TMZ appelle son « hot soccer boyfriend » : Adil Rami, 32 ans, excellent défenseur central de l’OM. Quand l’amour frappe à la porte… La « Malibu Mansion » de Pamela est désormais vide. 500 mètres carrés avec baignoire « à la Picasso » qui se négocient, selon TMZ, pour une misère : 40 000 dollars par mois, ou 70 000 en été. Quelqu’un d’intéressé ? Le foot vous remerciera. Passée de la ville des anges à celle des démons avec son chien Zuzu (un hommage au directeur sportif Zubizarreta ? On l’ignore), Pamela doit y trouver un rôle à sa démesure.

À lire ici, l’épisode suivant .

L’ESSENTIEL, C’EST LES TROIS POINTS

1/Dernier match Marseille a écrasé Metz (6-3) en championnat vendredi (les Messins sont bons derniers au classement).

2/Prochain match L’OM affronte Bourg-en-Bresse (L2) en 8es de finale de la Coupe de France ce mardi soir.

3/Chaises musicales Dans la course à la Ligue des champions, derrière le PSG, à qui le titre est promis, l’OM a un point d’avance sur Monaco et trois sur Lyon après 24 matchs sur 38. Pour y voir plus clair, c’est ici.

MASSILIA FOOT SYSTEM
Finir dans les tous premiers du championnat. C’est l’objectif de l’Olympique de Marseille. Pour que l’Américain Frank McCourt, le nouveau proprio, ne passe pas pour un peintre avec son « OM Champion Project ». Un pied au Vélodrome, l’autre sur la Canebière, « Les Jours » racontent un club et une ville qui s’enflamment et dépriment à l’unisson.
Jacques-Henri Eyraud, le Prez’ JACQUES-HENRI EYRAUDLe Prez’
Le Vélodrome, le stade LE VÉLODROMELe stade
La Commanderie, le centre d’entraînement LA COMMANDERIELe centre d’entraînement
Rudi Garcia, le coach RUDI GARCIALe coach
Andoni Zubizarreta, el recruteur ANDONI ZUBIZARRETAEl recruteur
Pamela Anderson, the transfert PAMELA ANDERSONThe transfert
Adil Ramil, le roi de la pelouse ADIL RAMILe roi de la pelouse
Frank McCourt, the Taulier FRANK MCCOURTThe Taulier
« Le plan D » « LE PLAN D »À lire, notre obsession sur SFR et Patrick Drahi.
Dont la patronne… DONT LA PATRONNE…… Anne Méaux est à retrouver dans l’obsession « Les communicants ».
« Frank McCourt, messie ou mirage ? » « FRANK MCCOURT, MESSIE OU MIRAGE ? »À visionner, le reportage de l’émission « L’Équipe enquête ».
« A major-league divorce » « A MAJOR-LEAGUE DIVORCE »À lire, l’enquête de « Vanity Fair » (en anglais).
Le classement en relief LE CLASSEMENT EN RELIEFUne innovation visuelle signée des excellents « Cahiers du football ».
L’HUVEAUNE
Ce fleuve au débit fantasque est long de 48 km et se jette à Marseille après avoir amoureusement longé le Vélodrome.
BUDGET
Celui de l’OM a été évalué à 185 millions d’euros par « L’Équipe », ce qui le met dans le quatuor de tête de la Ligue 1, loin derrière le PSG (550 millions), et après L’OL (240), mais à hauteur de Monaco (170).
CANICULE
À l’attention de ceux qui ne parlent pas l’américain, il est question d’enjoindre Frank McCourt à faire prendre l’air à ses testicules.
CAGOLE TRANSLATE
« Chaud football petit ami ».
Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité.
1 € le 1er mois, sans engagement, désabonnement facile.
JE M’ABONNE POUR 1€
Offres spéciales pour les étudiant‧e‧s/chômeurs‧euses et les entreprises.

Déjà abonné‧e ? Connectez-vous
Découvrez les épisodes de la zone gratuite
CréditsÉdité par François Meurisse Texte Michel Henry Photo Claude Paris/AP/Sipa
Les mots-clés Frank McCourt Marseille Olympique de Marseille football
avatar
fou_du_roi

Messages : 2068
Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par fou_du_roi le Jeu 26 Avr - 21:08

Le Vélodrome, stade décisif

L’OM va-t-il réussir à mettre la main sur le stade largement subventionné par le contribuable marseillais ? Les négos sont serrées.
9 février 2018
Épisode n° 2
Texte
Michel Henry
Photo
Patrice Terraz/Signatures pour « Les Jours »
Testez Les Jours pour seulement 1 € sans engagement
De Marseille
On vous la fait courte : l’OM aimerait mettre le grappin sur l’exploitation du Vélodrome, histoire d’y gagner quelque argent. Mais comment ? C’est là que ça se complique. Le club discute avec l’opérateur actuel, Arema, et ça dure. C’est une valse en trois temps et trois danseurs – le club, la ville, le gestionnaire –, où la municipalité a l’habitude de faire des cadeaux au club au détriment du contribuable, et où on finit par attraper le tournis.

Pour y voir plus clair, dans cette obsession qui vous conte l’Olympique de Marseille côté foot, côté ville, et aussi côté pognon, on a débarqué un après-midi dans le bureau de Martin d’Argenlieu. Il a de la chance, le directeur général du Vélodrome : il travaille au stade. Pas pour ça qu’il vient au boulot en survêt. Même si dans son job, il y a parfois du sport.

Le proprio et le président de l’OM veulent gagner de l’argent avec le Vélodrome. Problème : celui-ci est déjà géré par un consortium en contrat avec la ville

Surtout quand déboulent « Frank & JH », soit le nouveau proprio Frank McCourt et le prez’ du club JH Eyraud, qui veulent « exploiter » le stade, car c’est aussi comme ça que McCourt a fait son beurre avec le club des Dodgers à Los Angeles (lire l’épisode 1, « Droit à la culbute »). Mais là, Martin d’Argenlieu allume les warnings : le consortium Arema a un contrat en béton avec la ville, et du béton, au Vélodrome, y a que ça (sauf la pelouse). Ce contrat, c’est un fameux « PPP », un « partenariat public privé » signé en 2010, qui paye pour la construction et pour l’entretien. Il court sur 35 ans, jusqu’en 2045.

Vestiaires Vestiaires
Les vestiaires du stade Vélodrome — Photo Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
Pour avancer dans sa demande, l’OM sonde du côté de la mairie. Jean-Claude Gaudin n’a aucune passion pour le foot, mais il sait que « le ballon » peut tout pourrir si on n’y prend garde. Le maire Les Républicains (LR) lui fait donc bon accueil. Tant pis si la Cour des comptes dénonçait encore en septembre dernier « une relation déséquilibrée entre le club résident et la ville, à son détriment », ce qui fait courir à Marseille « un certain nombre de risques sur lesquels les juridictions financières attirent vivement l’attention ».

Selon l’option en cours de discussion, l’OM aurait 100 % de l’exploitation du Vélodrome, pendant qu’Arema continuerait ses autres fonctions, notamment dans l’entretien du stade

Mais Gaudin n’en a cure : il s’est toujours opposé à la vente du Vélodrome, désireux de le garder dans le giron municipal. Pour le reste, il lâche du lest et explique, fin juillet 2017 sur son compte Facebook, que « l’OM entend, et c’est bien compréhensible, réduire l’influence des résultats sportifs sur sa situation ». C’est le souci de tous les clubs : comment gagner des pépètes même quand on perd des matchs, et comment s’assurer un « patrimoine » pour consolider un modèle économique casse-gueule, puisqu’il ne repose que sur des biens immatériels (les contrats de joueurs, dont la valeur fluctue grandement) ? En conséquence, le maire soutient le projet de l’OM de « s’associer à l’exploitation » et encourage les futurs mariés « à trouver rapidement un accord ». Rapido les gars, qu’on en finisse.

Mais comment s’entendre ? McCourt a cru que ça serait simple, mais la France, hein, c’est pas l’Amérique. Dans le PPP, il était prévu que l’OM puisse prendre une participation dans Arema mais ce n’est pas l’option Frank & JH, qui veulent être les boss. Ils pourraient aussi racheter Arema, mais ça ne les branche pas. Troisième option, en cours de discussion : passer un contrat avec le consortium qui offrirait 100 % de l’exploitation à l’OM, pendant qu’Arema continuerait ses autres fonctions, notamment dans l’entretien du stade.

Musée
Le musée du club, à l’intérieur du stade Vélodrome — Photo Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
Selon Martin d’Argenlieu, les deux entités ont signé en ce sens un accord de confidentialité à l’été dernier, et Arema a transmis au club les derniers documents en octobre pour l’informer de l’activité. Depuis, « on attend », dit le directeur général. L’OM doit faire une offre. De combien ? Mystère et boule de pétanque : le club fait savoir que « les discussions avec Arema se poursuivent et pour l’instant, l’OM ne fait pas plus de commentaires sur le sujet ».

Si un accord est trouvé, l’OM devra verser une énorme redevance à Arema. Le club en a-t-il les moyens ? Et comment fera-t-il de l’argent avec le stade ?

Si cette option est retenue, elle ne peut se régler que par une grosse redevance à Arema, qui ne va pas lâcher le bébé pour rien. Le club en a-t-il les moyens ? Sans cette future dépense, la gestion du club s’annonce déjà ultra-déficitaire. C’est, justifient ses boss, parce qu’ils doivent investir pour que ça rapporte. Mais pourquoi mettre de l’argent dans le stade plutôt que dans des joueurs ? La stratégie nous échappe aussi sûrement qu’un Thauvin dribblant un défenseur messin sur son aile.

Autre souci : si un accord intervient, l’OM devra faire de l’argent avec le stade. Et ce n’est pas facile. Des concerts géants ? Les artistes capables de remplir des stades ne sont pas légion ; Johnny est réputé indisponible depuis le 5 décembre dernier. Les grandes enceintes se tirent la bourre et le Stade de France, premier sur le marché, prend le meilleur. La Cour des comptes l’a dit : le produit exploitation « reste aléatoire » dans une économie « devenue très concurrentielle ».

Visite Visite
Visite du stade Vélodrome, à Marseille — Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
Pour l’instant, le Vélodrome produit de l’argent, mais pas tant que ça. Chaque année, Arema doit verser à la ville 12 millions d’euros garantis par le contrat. Le consortium peine à dégager cette somme, même s’il s’améliore. En 2016, il a perdu 1,1 million, contre 8 millions en 2015, et fait le pari du long terme : d’ici 2045, il réussira bien à tirer quelque profit. « Les actionnaires sont confiants dans le modèle », assure Martin d’Argenlieu, même s’il estime que, au moment de la signature du PPP, les « BTPéistes » qui formaient l’essentiel du consortium Arema autour de Bouygues ont eu droit à une présentation un peu trop avantageuse des ressources qu’ils tireraient du stade.

Le club ne loue que 5 millions d’euros un stade que la ville paye 15,8 millions par an. Ce qui signifie que Marseille a à sa charge les deux tiers des frais du Vélodrome

À l’OM, on doit se dire que tout ça ne fait pas une poule aux œufs d’or. Mais peut-être le club a-t-il un plan secret ? En foot, rien n’est impossible, on voit même Mitroglou enquiller les buts. Certains suspectent l’équipe dirigeante de viser « une opération pour revendre vite », sachant qu’un club vaut plus avec stade que sans. D’autres s’inquiètent : quelles garanties pour la ville si l’OM périclite ou passe en L2 ? Le risque est faible, mais ça s’est vu. Qui assurerait les revenus jusqu’en 2045 ? Le Mans a fait construire un stade en PPP pour le club alors en L1, mais il a sombré. La ville se retrouve avec tous les coûts et peu de ressources… La Cour des comptes a alerté sur un « double risque de défaillance de l’exploitant retenu et du club résident ».

Ces incertitudes n’empêchent pas la ville de faire des fleurs au club. Lundi, le conseil municipal examinera la cession de l’emprise du stade Le Cesne (37 665 mètres carrés) par bail emphytéotique de cinquante ans. Le club a l’intention d’y investir 16 millions d’euros pour construire un centre d’entraînement destiné aux féminines et aux moins de 15 ans. Le loyer qu’il payera n’est pas connu mais Stéphane Mari, conseiller municipal d’opposition En marche, estime que, au prix du marché dans le quartier de Mazargues, cela représente un « cadeau » de plusieurs millions d’euros.

Supporter
Devant le stade Vélodrome, à Marseille — Photo Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
L’autre cadeau porte sur le loyer payé à la ville pour l’usage du Vélodrome. Initialement, il était de 4 millions d’euros par an : ridicule. Pour la chambre régionale des comptes (CRC) de Paca, il faudrait, compte tenu des charges, 8 millions. Mais la ville a topé par convention le 16 octobre 2017 pour un montant modeste : 5 millions annuels pour 2017/2020.

Or, la ville doit débourser chaque année 15,8 millions pendant les 35 ans du PPP, une facture qu’elle peut faire baisser avec le loyer. D’où l’importance de bien le négocier, sinon, on prend un risque : celui de se voir accuser de subventionner le club. Et s’il ne loue que 5 millions, ça signifie que la ville – donc le contribuable – a à sa charge les deux tiers des frais du Vélodrome. C’est exagéré. Mais entend-on des protestations ? Pas beaucoup. À part Laurent Lhardit, un élu d’arrondissement PS qui a saisi le maire d’un recours gracieux le 14 décembre pour faire annuler la convention avec l’OM. Il s’étonne notamment que les droits télé soient exclus du calcul de la part variable du loyer, alors « qu’ils constituent un des éléments essentiels du chiffre d’affaires ».

Autant les élus sont capables de gérer les logiques clientélistes de cette ville, autant les supporters leur font peur. C’est plus que de la peur : de l’angoisse.

Laurent Lhardit, élu d’arrondissement PS
Ses petits camarades du PS n’ont pas l’air de le suivre. Laurent Lhardit a démarré tout seul balle au pied et quand il se retourne, il n’y a plus personne. Les politiques craignent de faire le moindre geste interprétable comme hostile à l’OM, donc à ses supporters, donc à leurs électeurs. « Autant les élus sont capables de gérer les logiques clientélistes de cette ville, autant les supporters leur font peur, explique Lhardit. C’est plus que de la peur : de l’angoisse. »

Benoît Payan, patron des élus socialistes au conseil municipal, a récemment rebaptisé le PPP « partenariat perdant perdant ». Cela n’a pas empêché le PS de voter pour, en 2010, seuls les Verts s’y opposant. Le projet de construction était passé de 150 millions en 2009 à 270 millions, soit 80 % d’augmentation en un an, sans que personne ne trouve à y redire. Le Vélodrome, c’est « le symbole de la culture marseillaise », précisait la ville.

Centre commercial
Le futur centre commercial Le Prado, à côté du stade Vélodrome — Photo Patrice Terraz/Signatures pour Les Jours.
Mais si elle avait emprunté l’argent elle-même, ça aurait coûté 93 millions de moins, selon la CRC de Paca. La différence représente notamment la rémunération des actionnaires d’Arema. Pendant ce temps, les contribuables mettent la main à la poche, pour la deuxième fois en vingt ans. En 1998, le stade, construit en 1937, est passé de 35 000 à 58 000 places, afin d’accueillir des matchs du Mondial. Bim ! 60 millions d’euros. Puis en 2016, avant l’Euro, nouvelle – et totale – refonte. Rebim ! « Je comprends que cela rende le contribuable sceptique », dit Martin d’Argenlieu. Mais pour lui, le PPP est aussi un choix « qui le protège », puisque Arema supporte les charges d’entretien et rendra en 2045 un stade « comme neuf » à la ville.

Pourquoi est-ce le contribuable qui paye pour le Vélodrome ? Vu l’argent qui circule dans le foot, c’est dur à avaler

Ça ne résout pas la question centrale : pourquoi le contribuable paye-t-il pour le stade ? Vu l’argent qui circule dans le foot, c’est difficile à avaler, surtout en ces temps de disette budgétaire pour les collectivités. Martin d’Argenlieu rétorque que l’argent public investi dans le Vélodrome rapporte : l’organisation des demi-finales du Top 14 de rugby sur deux jours, en mai 2017, a produit 21 millions d’euros de retombées pour la métropole, selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges.

Mais les retombées ne sont pas toujours positives. Ainsi, la construction du nouveau Vélodrome s’est doublée d’un « programme immobilier d’accompagnement ». GFC Construction (groupe Bouygues) a bétonné les 100 000 mètres carrées disponibles autour du stade, c’est moche et ça déséquilibre la ville. Collé au Vélodrome, un centre commercial va ouvrir en mars et les Galeries Lafayette quittent l’artère piétonnière du centre, la rue Saint-Ferréol, pour s’y installer. Cette opération aggrave la dévitalisation du cœur de ville autour de la Canebière, surtout qu’un autre centre commercial cartonne du feu de Maradona sur le port. La municipalité a sorti en urgence un plan baptisé « Ambition centre-ville » pour atténuer ces effets pervers. Mais bon, tant pis : si le centre crève, on y fera un grand terrain de foot, et Pamela Anderson, compagne du joueur Adil Rami, y jonglera en talons aiguilles.

L’ESSENTIEL, C’EST LES TROIS POINTS

1/Dernier match Marseille a écrasé le club de L2 Bourg-en-Bresse (9-0) en 8es de finale de la Coupe de France, mardi. Après son 6-3 contre Metz, l’OM a inscrit 15 buts en deux matchs.

2/Prochain match L’OM se rend ce vendredi soir à Saint-Étienne pour le championnat de L1 (20 h 45).

3/Chaises musicales Dans la course à la Ligue des champions, derrière le PSG, à qui le titre est promis, l’OM a un point d’avance sur Monaco et trois sur Lyon après 24 matchs sur 38. Pour y voir plus clair, c’est ici.

MASSILIA FOOT SYSTEM
Finir dans les tous premiers du championnat. C’est l’objectif de l’Olympique de Marseille. Pour que l’Américain Frank McCourt, le nouveau proprio, ne passe pas pour un peintre avec son « OM Champion Project ». Un pied au Vélodrome, l’autre sur la Canebière, « Les Jours » racontent un club et une ville qui s’enflamment et dépriment à l’unisson.
Frank McCourt, the Taulier FRANK MCCOURTThe Taulier
Jacques-Henri Eyraud, le Prez’ JACQUES-HENRI EYRAUDLe Prez’
Jean-Claude Gaudin, le préretraité JEAN-CLAUDE GAUDINLe préretraité
« Relation déséquilibrée » « RELATION DÉSÉQUILIBRÉE »Le rapport sur « les soutiens publics à l’Euro 2016 en France » est à consulter sur le site de la Cour des comptes.
Konstantinos Mitroglou, le « grantatakan » KONSTANTINOS MITROGLOULe « grantatakan »
Rapport très critique RAPPORT TRÈS CRITIQUELa chambre régionale des comptes de Paca a publié en 2013 un rapport très critique sur le PPP, à consulter ici.
Pamela Anderson, the transfert PAMELA ANDERSONThe transfert
Le classement en relief LE CLASSEMENT EN RELIEFUne innovation visuelle signée des excellents « Cahiers du football ».
Le Vélodrome, le stade LE VÉLODROMELe stade
AREMA A CONSTRUIT ET GÈRE LE STADE
Depuis fin 2016, Arema est détenu par Mirova, filiale de la banque Natixis (54,16 %), la Caisse des dépôts (30,84 %), Bouygues (10 %) et la Caisse d’épargne Provence Alpes Corse (5 %).
ÇA DURE UN BAIL
Il s’agit d’un bail particulier de longue durée, 18 ans minimum et jusqu’à 99 ans.
THAUVIN À POINT À QUI SAIT ATTENDRE
Après un début de carrière en dents de scie, l’ailier marseillais Florian Thauvin est en feu cette saison (13 buts et 10 passes décisives). Lors de la dernière victoire (6-3) en championnat contre Metz, il a été étincelant : il a marqué trois fois et offert un but à son coéquipier Valère Germain.
REMEMBER 1994
En 1994, après l’affaire de corruption OM-Valenciennes, le club marseillais est rétrogradé. Il peut remonter dès l’année suivante car il finit premier de D2, mais son dépôt de bilan l’oblige à y passer une année supplémentaire.
LOYER MODÉRÉ
Avec une part variable et un plafond maximal de 6 millions, porté à 9 en cas de participation à la Ligue des champions. En cas de relégation, le loyer n’est plus que de 2,5 millions.
15,8 MILLIONS
Selon le calcul de la Cour des comptes, la ville doit, sur les 35 ans, payer à Arema 973 millions pour l’investissement, le fonctionnement et la maintenance. Sur ce total, il faut déduire la part de recettes garantie par Arema. Il reste donc à la ville à payer 474 millions, soit une moyenne annuelle de 15,8 millions.
REFONTE DU STADE
Avec une couverture du stade et une capacité portée à 67 000 places, à l’évidence surdimensionnée, puisque le stade est rarement plein (environ 45 000 spectateurs en moyenne cette saison).
500 000 EUROS BRUT PAR MOIS
Les deux plus gros salaires de l’OM, Dimitri Payet et Luiz Gustavo, touchent 500 000 euros brut par mois, selon une estimation de « L’Équipe ». Ce jeudi la Ligue de football professionnel a démenti les infos du journal, affirmant (sans les révéler) que 83 % des salaires révélés sont erronés.
En savoir plus
DIEGO MARADONA
Dieu, en français de Marseille.
Lisez la suite et soutenez un média indépendant et sans publicité.
avatar
fou_du_roi

Messages : 2068
Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echos de la commanderie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum